Comprendre la notion de puissance fiscale des voitures : ce que vous devez savoir

Comprendre la notion de puissance fiscale des voitures : ce que vous devez savoir

Le cheval fiscal en abrégé CV ou cv est utilisé en droit fiscal et représente une unité administrative  qui est en partie déterminée avec la puissance réelle d’un moteur. Dans la pratique, c’est le cheval fiscal qui est l’élément qui définit le montant de la taxe à payer pour l’établissement du certificat d’immatriculation d’une voiture ou d’une moto.

Chaque fois que vous achetez un véhicule neuf, vous devez avoir une idée précise de sa puissance de motorisation et par conséquent de sa puissance fiscale.

A lire également : Le traitement céramique

Puissance fiscale et puissance réelle : on en parle !

Chaque fois que vous souhaitez acheter un véhicule, il est important de prendre du temps pour savoir de quelle puissance on vous parle. Par exemple, s’il est mentionné sur le dossier de la voiture ou de la moto 5cv, alors c’est qu’il s’agit de la puissance fiscale ou administrative du véhicule.

Dans le cas de la puissance réelle, les indications sont données en ch (chevaux-vapeur) ou en Din, qu’il s’agisse d’un engin à deux ou quatre roues. Il peut aussi arriver que la puissance soit exprimée en kilowatts.

A découvrir également : Quel monospace 7 places est le plus fiable ?

Dans ce cas, elle représente la puissance de motorisation du véhicule à l’exception de l’énergie nécessaire pour le bon fonctionnement des autres accessoires. C’est justement à partir de cette valeur que l’on calcule la puissance fiscale. Rappelons qu’il est question ici de la puissance moteur nécessaire  pour le calcul de la taxe d’immatriculation et celle de la prime d’assurance.

Méthodes et formules de calcul de la puissance réelle et de la puissance fiscale

En France, le calcul de la puissance fiscale d’un véhicule ne tient compte que de la puissance du moteur. On y ajoute également les émissions de dioxyde de carbone indiquées en g/km. De façon pratique, avec la connaissance de ces deux données, la puissance fiscale se calcule par la formule ci-après :

Comprendre la notion de puissance fiscale des voitures ce que vous devez savoir

Puissance fiscale ou puissance administrative = ((quantité CO2) /45) + (P/40)^1,6

La puissance fiscale est exprimée en CV ;

P représente la puissance réelle qui est donnée en kW, dans le cas où votre puissance réelle est exprimée en DIN, vous pouvez la convertir en kW en appliquent la relation 1 DIN = 0,736 kW ;

La quantité de CO2 est exprimée en g/km ;

Pour ceux qui ne sentent pas très à l’aise avec la manipulation des formules mathématiques asse complexes, ils peuvent se référer au tableau de correspondance suivant qui est beaucoup plus simple.

Une puissance de 3 kW correspond à une puissance fiscale de 4 CV ;

Une puissance de 4 kW correspond à une puissance fiscale de 5,5 CV ;

Une puissance de 5,5 kW correspond à une puissance fiscale de 7,5 CV ;

Ce tableau de correspondance offre l’avantage d’éviter des conversions pour lesquelles vous risquerez de faire des erreurs.

Inversement, ce tableau permet également d’avoir la valeur de la puissance réelle du moteur connaissant la puissance administrative. Par exemple, pour une puissance fiscale de 5CV, vous allez avoir une puissance réelle comprise entre 3 et 4 kW. La valeur de la puissance réelle peut aussi se calculer par la formule suivante :

P = C x w

P est la puissance réelle de motorisation en kW ;

C représente la couple moteur exprimé en Newton mètre ;

W est la vitesse angulaire du vilebrequin exprimée en radians par seconde

Rapport entre la puissance fiscale et l’assurance auto

Lors de la détermination de votre prime d’assurance, la compagnie d’assurance va vous demander de fournir la marque et le modèle de votre voiture ainsi que sa puissance fiscale. Il est donc important de connaître cette puissance chaque fois que vous comptez acquérir un nouveau véhicule car c’est elle qui conditionne le calcul de votre prime.

En pratique, plus votre puissance fiscale sera élevée, plus cher sera le montant de la prime d’assurance. Cela s’explique simplement par le fait que l’assureur considère que posséder une voiture plus puissante est synonyme d’un risque plus  élevé et par conséquent plus de réparations et un montant d’indemnisation plus élevé.

ARTICLES LIÉS