Mal de dos : quand consulter rapidement ?

Souffrir du mal de dos est l’un des problèmes de santé les plus récurrents. Cependant, il est important de souligner qu’il existe deux types de douleurs lombaires. En effet, il existe le mal de dos bénin et celui malin. Dans l’un ou l’autre des cas, l’avis d’un médecin est jugé nécessaire. Toutefois, dans certains cas, la consultation d’un spécialiste s’avère indispensable. Découvrons ensemble lesdits cas.

Quand avoir l’avis d’un médecin sans obligation de consulter le jour même ?

Dans bon nombre des cas, vous pouvez avoir l’avis de votre médecin sur les douleurs que vous ressentez au dos. Ainsi, l’urgence de la consultation ne se fait pas sentir. Toutefois, la cause de la lombalgie peut être grave et peut être mieux prise en charge si elle est décelée tôt. D’où l’importance d’avoir un avis urgent de votre professionnel de santé. Il est donc primordial que vous sachiez quoi chercher et quoi faire si ces symptômes se développent. Ainsi, les symptômes suivants requièrent un avis rapide, mais il n’est pas nécessaire de consulter le jour même.

A lire également : Comment s'étirer le dos ?

Il s’agit notamment d’une douleur de dos qui s’aggrave et qui est plus sévère que celle que vous ressentez jusque-là. Aussi, il peut s’agir d’une douleur du dos qui s’étend en bande autour de votre corps. Ou des sensations étranges dans vos jambes avec une impression d’instabilité. Aussi, des difficultés à marcher ou des sensations de lourdeur dans vos jambes. Ou une douleur de dos qui vous empêche de dormir la nuit ou qui s’aggrave lorsque vous vous allongez. Il peut aussi s’agir de la fièvre ou des frissons depuis le début de vos maux de dos.

A découvrir également : Comment perdre du poids efficacement ?

Quand consulter rapidement un médecin pour un mal de dos ?

Parfois, il vous faudra aller en urgence pour consulter votre professionnel de santé. Pour ce faire, soyez vigilants à une douleur de dos et de jambes associée à certains symptômes. Au nombre desdits symptômes, nous avons une augmentation de la difficulté lorsque vous essayez d’uriner. Ou une perte de sensation ou des sensations de picotement entre vos cuisses ou au niveau de vos parties génitales.

Vous pouvez aussi assister à un engourdissement à l’intérieur ou autour du passage entre vos fesses. Il peut aussi s’agir d’une sensation différente lorsque vous utilisez du papier toilettes pour vous essuyer. Également, vous pouvez avoir des fuites ou des difficultés à arrêter ou à modifier le flux d’urine. Il y a la difficulté à savoir si votre vessie ou vos intestins sont pleins ou vides. Vous pouvez observer une perte de sensation lorsque vous urinez ou déféquez. Ou carrément, vous aurez un changement dans votre capacité à avoir une érection ou une éjaculation.

ARTICLES LIÉS