Quelle retraite avec 41 trimestres ?

two persons sitting on grass facing the lake

D’ici à 2040, le nombre de seniors ne va cesser d’augmenter. Dans 20 ans, la population française âgée de plus de 20 ans devrait être constituée de 51% de seniors de plus de 65 ans. De fait, nombreux sont ceux qui s’inquiètent de leur futur retraite. Avec 41 trimestres, à quoi peut-on prétendre ?

42 trimestres : quelle pension de retraite allez-vous percevoir ?

La pension de retraite versée aux personnes qui sont en âge de la percevoir dépend de nombreux critères. Au rang des plus importants, on trouve notamment l’âge du départ, mais également le nombre de trimestres validés. Comment s’effectue le calcul de votre retraite ? Avec 42 trimestres cotisés, à quoi s’attendre ?

A découvrir également : Comment prendre Coffea cruda 9 CH ?

Calcul de votre retraite : quels sont les éléments pris en compte ?

Le calcul du montant de la pension de retraite auquel vous pouvez prétendre intègre de nombreux critères. L’un des deux principaux la prise en compte de vos revenus et salaires pendant que vous étiez en activité. Ainsi, pour calculer votre retraite, ce sont les 25 meilleures années qui sont prises en compte si vous avez travaillé dans le privé. Si vous étiez au service de l’État, ce sont les 6 derniers mois travaillés qui servent de base de calcul.

Autre élément clef pour calculer votre future pension, le nombre de trimestres validés. En effet, pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il faut pouvoir justifier d’habillement de 167 trimestres cotisés. Si tel n’est pas le cas, un dégrèvement est effectué.

A lire en complément : Pourquoi un bébé de 6 mois se réveille la nuit ?

Avec 41 trimestres cotisés, quelle pension ?

Comme indiqué précédemment, la retraite à taux plein est attribuée aux travailleurs qui ont validé 167 trimestres. Avec 41, on est évidemment très loin du compte. Vous pouvez prétendre partir à la retraite à l’âge légal, mais vous ne pourrez pas prétendre à une retraite à taux plein.

man and woman sitting on bench in front of beach

En effet, le régime général des retraites effectue un dégrèvement de 1,25 % sur le montant de la pension à taux plein pour chaque trimestre qui n’a pas été validé. Avec 41 trimestres, l’allocation versée mensuellement serait théoriquement amputée de près de 150 %. Autant dire que c’est totalement insuffisant pour vivre.

Une décote maximum de 25%

Avec une pension amputée de 150%, impossible de payer son loyer ou sa nourriture. C’est la raison pour laquelle un dispositif plafonne la décote appliquée. Ainsi, elle ne peut jamais dépasser 25%. Cela signifie que seul un maximum de vingt trimestres non validés est pris en compte.

De fait, si vous n’avez que 41 trimestres validés, vous ne subirez pas une décote de 150%. Celle-ci est plafonnée à 25%, ce qui reste beaucoup dans les faits.

Le minimum vieillesse ASPA

Avec seulement 41 trimestres validés, la pension versée au retraité est inférieure au minimum nécessaire pour vivre. Pour éviter la précarité des seniors, la France a mis en place l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA). Cette dernière vise à garantir des revenus minimum au retraité ayant de faibles ressources. Il s’agit donc d’un versement complémentaire effectué par la caisse de retraite en vue d’atteindre les plafonds définis annuellement.

Pour l’année 2022, ils sont de 916,78 € pour un retraité vivant seul et 1423,31 € pour un couple.

Combien de trimestres validés pour une retraite à taux plein ?

La durée d’assurance correspond à la totalité des trimestres validés ou considérés comme tels pendant toute votre carrière. DSans le langage de tous les jours, on parle de nombre de trimestres validés plutôt que de durée d’assurance.

La durée d’assurance est régulièrement modifiée par les divers gouvernements qui se succèdent en France. En 2022, le nombre de tristes de trimestres requis pour prétendre à une pension de retraite à taux plein et fonction de l’année de naissance.

Dans le détail :

  • de 1953 à 1954 : 165 trimestres ;
  • de 1955 à 1957 : 166 trimestres ;
  • de 1958 à 1960 : 167 trimestres ;
  • de 1961 à 1963 : 168 trimestres ;
  • de 1964 à 1966 : 169 trimestres ;
  • de 1967 à 1969 : 170 trimestres ;
  • de 1970 à 1973 : 171 trimestres ;
  • à partir de 1973 : 172 trimestres sont nécessaires.

Aujourd’hui, il faut au maximum 172 trimestres validés pour une pension de retraite à taux plein. Toutefois, des changements sont d’ores et déjà annoncé par le gouvernement français. L’objectif est de faire face au nombre croissant de seniors dans les prochaines années.

ARTICLES LIÉS